top of page

TENDANCES SS24 : UNE SAISON HÉDONISTE ET RAISONNABLE



UNE ÉPOQUE TIRAILLÉE PAR DES CONTRADICTIONS FORTES

D’un côté, la quête d’hédonisme s’oppose à un contexte dont le caractère anxiogène ne fait qu’augmenter (instabilité écologique, politique, sociale, économique, énergétique...). Les designers sont requis pour actionner les leviers de la désirabilité, pour maintenir à flot les sociétés et stimuler les achats de biens qui apporteront, le temps d’une acquisition, du réconfort au consommateur.


De l’autre, l’urgence de la sobriété, de la décroissance et de la résilience commence à s’ériger comme pilier du « nouveau monde ». Croître et décroître à la fois ? Une équation insolvable à moins d’envisager des solutions alternatives.

Pendant que sont étudiés des moyens de consommer de produire et de vendre de manière plus responsable, et que la croissance n’est plus uniquement envisagée sur des biens matériels, la réflexion se porte sur une croissance créative et immatérielle.


En attendant, la mode tente de retenir les décennies heureuses de notre passé.

En effet, jamais autant de thèmes n’ont été consacrés au « monde d’avant », comme si les esthétiques d’antan s’accrochaient à une nostalgie fantasmée, ne sachant pas si notre avenir sera pire qu’aujourd’hui.


Le printemps-été 2024 revisitera en premier lieu les 30 glorieuses, empruntant la douceur des couleurs et la fonctionnalité rationnelle des années 50, la rondeur, le fun, et les couleurs vives des années 60, puis le glamour et l’insouciance des années 70, qui seront aussi le terreau du début du militantisme écologique.


Nous irons également faire une incursion dans les années 2000 avec la fameuse tendance Y2K, excessives et outrancières, comme pour « inonder » notre époque contemporaine de paillettes et de rose bonne humeur.

Des esthétiques typiquement contemporaines s’exprimeront pourtant, avec une inspiration des mondes virtuels, mais aussi avec des esthétiques dystopiques. Quelques essais utopiques se glisseront malgré tout ici et là, pour nous projeter dans un été qui, si nous le voulons, pourrait être radieux. Car avec un peu de chance, beaucoup d’efforts d’imagination, le futur, ça pourrait être chouette !



ELEMENTS : Une tendance nature

Les évènements de ces dernières années ont éveillé la conscience des habitants de la planète sur l’importance de préserver leur environnement. Le printemps-été est un moment propice pour se reconnecter à la nature, avec en ligne de mire les espaces préservés. Focus sur les vacances à la montagne et à la campagne pour profiter de leur fraîcheur en plein été. On se reconnecte aux éléments en vivant de plus en plus à l’extérieur tout en profitantd’une vie simple au plus près des richesses de la nature. Aide à la régénération de la nature, découverte de sa beauté et célébrations païennes sont au programme.


Nouveau concept : découvrons le #goblincore

Après le cottagecore, une vision fantasmée d’une vie à la campagne et son pendant #cabincore en version automne, le #goblincore est la nouvelle esthétique en vogue sur internet. Il s’agit de vénérer ce que l’on avait l’habitude de cacher : les moisissures des champignons, l’humidité du mucus, la viscosité des grenouilles... pour nous faire aimer la nature sous toutes ses facettes !




1 / Outdoor wonders

Le camping rustique des années 70 inspire du mobilier simple et fonctionnel ; inox et bois. Le textile suit la même mouvance avec des tricots rapiécés ou du crochet, voire des pulls avec des motifs paysagers, idéal pour faire son jardin ou passer une nuit à la belle étoile en plein été.

Focus : Camping retro I Loisirs plein air I Tricot d’été façon « grand-père »




2 / Folk revival

Alors que la presse s’empare du Métavers, la Gen Z redécouvre les loisirs de ses parents. Broderie, tricot, patchwork et autres loisirs créatifs les amènent à créer un métissage d’inspiration et d’influences pour des créations folkloriques upcyclées.

Focus : Folklore I Patchwork I Artisanats créatifs




3 / Biophilia

La nature reprend ses droits sur les espaces urbains. Les architectes pensent à des immeubles qui absorbent plus de carbone qu’ils n’en produisent, pour dépolluer les villes. Les designers font des expériences avec des vêtements végétaux « vivants » qui nécessitent des soins pour survivre, tout comme notre environnement !

Focus : Régénérer la nature I Végétalisations urbaines I Empreintes carbones positives





4 / Positive breakdown

Les matériaux compostables, recyclables et organiques gagnent en attention auprès des designers qui peuvent créer et proposer des produits sans heurter l’environnement. Les défauts des matières sont acceptés, voire recherchés ; aspects chinés et composites font parti d’une esthétique qui marque une volonté d’impacter la planète avec un mode de vie vertueux et rustique.

Focus : Matériaux organiques I Chinés I Biodégradable




Dans notre cahier de tendances STORIES SS24, nous avons développé 8 thèmes, chacun divisé en 4 histoires. Ce découpage permet de répondre au besoin de nouveauté des consommateurs, tout en ayant des couleurs et des références communes aux thèmes pour rationaliser la production.

Pour plus de renseignements sur notre Cahier de tendances STORIES SS24 : Prospective & Tendances Couleurs : eric@lagencepulse.fr 06 12 43 87 69




Fériel KAROUI & Eric MITERNIQUE

Trendbook TREND STORIES SS24

eric@lagencepulse.fr



384 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page