top of page

Histoire de mode : Mercure Galant, le premier « magazine de mode » est né en… 1672 !



Saviez-vous que l’on lisait déjà la « presse people » à la cour du Roi-Soleil ? Évidemment, il ne s’agissait pas encore de Elle, Vogue ou Voici ! Publié à partir de 1672, Mercure Galant relate les potins, les évènements mondains et les tendances de mode de l’époque. Découvrons ensemble ce magazine précurseur.




Genèse du premier « magazine » de mode


De tout temps, l’être humain a eu besoin de s’identifier à des icônes, du roi de France, et sa cour hier, aux starlettes et influenceurs, aujourd’hui. Copier les tenues, s’inspirer du style de modèles célèbres façonne depuis toujours l’univers de la mode.

Au XVIIe siècle, les référence n’étaient ni Nabilla, ni Kayne West ou autres mais bel et bien le roi de France, la reine, la favorite et les élégants de la Cour. Et en ces temps, pas de télé ni de réseaux sociaux pour les suivre et se tenir au courant des dernières tendances.


Ainsi, tout le royaume de France avait les yeux tournés vers Paris et Versailles car c’est là que tout se passait. Les modes étaient lancées à la Cour et toute la noblesse souhaitait savoir ce qu’il s’y passait.



Précurseur de la presse people


Fort de ce constat, Jean Donneau de Visé (journaliste et critique littéraire), a eu l’idée de créer un « périodique » regroupant les potins, les nouveautés artistiques, les pièces de théâtres et les œuvres littéraires, les poésies, les intrigues amoureuses de la Cour, ainsi que des rubriques sur les dernières tenues à la mode.


Ce périodique se nomme Mercure Galant : « Mercure », en référence au messager des dieux, porteur de nouvelles, et « Galant » pour symboliser la notion de savoir-vivre et d’élégance à la française.



Tenir ses lectrices en haleine


Le plus ancien de nos magazines de mode va connaître un succès grandissant et deviendra incontournable pour celles et ceux qui souhaitent acquérir les dernières nouveautés vestimentaires.


En accordant une large place à la mode et aux récits romantiques, Mercure Galant fidélisera de très nombreuses lectrices.

Le quotidien aura même l’idée de créer un « découpage » de ces romans d’amour dont le dénouement se fait attendre de numéro en numéro, principe bien connu de nos jours par les accros aux séries Netflix !

Ainsi, pour offrir à ses lecteurs assidus les récits les plus prenants, le journal fera appel à de nombreux écrivains célèbres, dont Pierre Corneille, La Fontaine, Charles Perrault, Catherine Bernard, Madame de Brégy…


Apparaîtront également les premières « publicités » qui feront la promotion des marchands de tissus ainsi que l’éloge de quelques boutiques de mode parisiennes, dans lesquelles la noblesse va se ruer afin de s’emparer des étoffes et des parures les plus en vue... pour s’en parer !



Les premiers illustrateurs de mode


Ces périodiques permettront également de mettre à l’honneur une nouvelle catégorie d’artistes : les illustrateurs.


En effet, à cette époque, point de photos pour imager les tenues en vogue ! Il fallait faire appel à des artistes de talent pour représenter en noir et blanc, puis en couleurs, tous les détails des vêtements. Dessinateurs, décorateurs, peintres sont alors sollicités pour réaliser de magnifiques planches, les plus réalistes possibles, afin de donner envie aux lecteurs avisés de ressembler aux « mannequins » !

L’un des plus célèbres illustrateurs de mode de l’époque est Jean Bérain. Premier décorateur du roi Louis XIV, il dessine de nombreuses planches de mode pour Mercure Galant. Ses « estampes de mode » font partie des premières véritables gravures de mode françaises.



Évolution de périodiques de mode


Mercure Galant fut donc le premier journal consacré à la mode. Plus encore, il a ouvert la voie à de nombreuses autres parutions qui traiteront de l’art, de la littérature et de la mode avec des illustrations en couleurs des dernières tendances en provenance de Paris.


Galerie des modes et costumes français

Périodique de 1778 à 1787, présente des estampes de modes féminines et masculines.


Le cabinet des modes

Il s’agit d’un périodique de mode français qui paraît du 15 novembre 1785 au 1er novembre 1786. On y retrouve les illustrations de Claude-Louis Desrais.


Le journal des Dames et des Modes

De 1797 à 1839, ce journal marquera le passage à un style d’habillements et de coiffures plus sobre.


La Mode

De 1829 à 1854, c’était un journal de mode et de littérature.

Honoré de Balzac y publia son Traité de la vie élégante en 1830. D’autres écrivains célèbres tels que Victor Hugo, George Sand, Eugène Sue et Alexandre Dumas y ont également publié des nouvelles.




L'AGENCE PULSE

Eric Miternique

eric@lagencepulse.fr

www.lagencepulse.fr

Tendances I Prospective I Stratégie



25 vues0 commentaire
bottom of page