Rechercher

Outdoor : "Conscience" un magnifique film sur la conscience environnementale chez les skieurs pro



« Conscience », le film des skieurs Gaétan Gaudissard et Alex Chambet met en perspective la conscience environnementale chez les skieurs professionnels. Peut-on skier et être sensible à la cause écologique ?



On dit souvent des gens de la montagne et des skieurs en particulier qu’ils sont les premiers témoins du réchauffement climatique. Tous les montagnards dignes de ce nom en ont conscience. C’est le cas de Gaétan Gaudissard. Originaire des Hautes-Alpes et installé en Tarentaise, il est skieur professionnel et ambassadeur de la marque Annécienne Salomon.

Le jeune moustachu présente le film « Conscience » qu’il a réalisé avec Alex Chambet. Un beau projet (1h10mn) qui témoigne de son éveil a une certaine conscience écologique qui doit cohabiter avec son activité de skieur pro. Incompatible ?


« Je voulais partager ce changement qui influe sur ma vie perso, sur mon quotidien », explique-t-il.

Pour illustrer son propos, il s’est mué en journaliste pour partir à la rencontre de figures fortes du milieu qui partagent cette même sensibilité et rapporter leurs propos.

Victor Galuchot, ex protagoniste de la websérie « Bon appétit », l’alpiniste Liv Sansoz dans son jardin à Chamonix ou encore le guide de haute montagne Tony Lamiche sont ainsi sollicités pour partager leurs pistes de réflexions pour préserver leur environnement.


« Si je suis allé à la rencontre d’autres personnes c’est pour construire une réflexion sur ça. Dans le milieu du ski, 99% des personnes ont conscience du problème mais finalement personne ne voit d’alternative. Je voulais apporter des solutions, des idées qui ne sont pas forcément lourdes et contraignantes »

Pas question de donner la leçon pour Gaétan. Il y a peu, comme tout le monde, il rêvait de voyager à l’autre bout du monde et se rendait au ski en voiture.


« À mon niveau, ce que j’ai trouvé de ʺmoins pireʺ pour mon activité, c’est le vélo électrique. » On pourrait ajouter les peaux de phoque et le train. Et d’expliquer son propos : « Quand tu vas en montagne en vélo tu mets plus de temps mais il n’est pas perdu. Préparer son voyage ou sa journée de ski, c’est déjà se plonger dans l’aventure. »

Le film « Conscience » n’est pas une ode au ski local, c’est une invitation à prendre le temps.

« Pour moi, c’est un appel à réfléchir à comment on fait les choses et pourquoi. La satisfaction d’avoir skié la montagne est totalement différente si on y va en voiture ou si on s’y rend en prenant le temps. »

Prendre le temps de s’intéresser au sort de notre environnement, dans la pratique des sports outdoor comme dans la vie quotidienne, « c’est déjà une partie de la solution ».

7 vues0 commentaire
TENDANCES
PROSPECTIVE
STRATÉGIES
Logo 1 S.png
Logo 1 S.png