Rechercher

La marque Zeefier produit des colorants naturels aux algues pour l'industrie de la mode.



La designer néerlandaise Nienke Hoogvliet s'est associée à l'entrepreneur Anne Boermans pour lancer Zeefier, une marque qui propose des teintures textiles naturelles entièrement à base d'algues. Le fondateur du Studio Nienke Hoogvliet a passé les huit dernières années à rechercher comment créer des colorants de différentes couleurs à l'aide de divers types d'algues.

L’objectif de Zeefier est d’augmenter la production de ces colorants pour offrir une alternative aux colorants artificiels généralement utilisés dans l'industrie de la mode, qui contiennent plusieurs produits chimiques.


"La teinture des textiles est un processus vraiment polluant pour l'environnement", a déclaré Hoogvliet à Dezeen, "j'ai donc toujours rêvé de développer cette technologie et de la mettre sur le marché."

Zeefier a été officiellement lancé lors de la récente Dutch Design Week à Eindhoven, où Hoogvliet et Boermans ont présenté une gamme de couleurs différentes pouvant être créées avec de la teinture aux algues.

L'équipe de scientifiques de Zeefier s'est efforcée de transformer toute cette palette de couleurs en colorants pouvant être produits à une échelle commerciale et utilisés dans les industries du design et de la mode.



"La palette de couleurs n'est pas ce à quoi vous vous attendez", a déclaré Hoogvliet. "Ce n'est pas seulement les verts et les bruns ennuyeux; il y a tellement plus, y compris les violets, les roses et les oranges."

Les algues sont un matériau hautement durable car elles n'ont pas besoin de terres agricoles, d'eau douce ou de produits chimiques particuliers pour pousser. En plus de produire de l'oxygène, elles purifient également le dioxyde de carbone dans l'air.

Les teintures Hoogvliet sont produites à partir de flux de déchets d'algues, ce qui contribue à rendre l'utilisation de ce matériau encore plus durable. Les algues utilisées par les industries alimentaires ou cosmétiques peuvent être recyclées, sans impact sur la qualité du produit.

En comparaison, un colorant textile synthétique typique peut contenir des produits chimiques tels que le cuivre, le mercure, le plomb ou l'aluminium. Ces produits chimiques peuvent être toxiques pour les travailleurs qui produisent les tissus et sont connus pour causer une grave pollution de l'eau.

En conséquence, la teinture des textiles est considérée comme l'un des facteurs les plus polluants de l'industrie de la mode.



Hoogvliet a des années d'expérience sur les utilisations potentielles des algues pour la conception et les produits. Pour ses meubles et tapis Sea Me, créés entre 2014 et 2016, la créatrice a expérimenté des teintures, des fils et des peintures tous dérivés d'algues. Depuis, elle poursuit ses recherches en publiant le livre Seaweed Research. Selon Hoogvliet, l'un des défis de la teinture aux algues est qu'elle ne peut actuellement être utilisée qu'avec des tissus naturels tels que le coton, la soie et la laine, plutôt qu'avec des textiles synthétiques.


Un autre obstacle est que les colorants naturels ne sont pas inaltérables comme les colorants synthétiques, de sorte que les couleurs changent subtilement avec le temps.

Malgré ces inconvénients, Hoogvliet pense qu'il existe un grand marché pour les colorants naturels, car de plus en plus d'entreprises cherchent à réduire leur impact environnemental.

"L'intérêt est vraiment grand", a-t-elle déclaré. "Tout le monde se rend compte maintenant qu'ils doivent changer et les réglementations changent aussi." "Même si la couleur change légèrement, la plupart des marques y sont ouvertes", a-t-elle déclaré. "Ils voient que cela fait partie de la teinture naturelle et que ce n'est pas nécessairement une mauvaise chose."



Zeefier n'a pas encore lancé sa gamme de colorants, mais il a lancé son premier produit - une écharpe en pure laine qui est teinte à la main à l'aide d'algues Giant Kelp pour créer un ton jaune doux.

Avec la sortie des teintures, la marque espère collaborer avec des marques de mode haut de gamme pour apporter la teinture aux algues aux collections de mode haute couture.

Cependant, l'objectif à long terme est de fournir des colorants naturels aux marques de mode haut de gamme.


"Nous sommes maintenant en phase de laboratoire, mais nous espérons produire des lots pour la haute couture d'ici l'été", a déclaré Hoogvliet. « Dans cinq ans, nous voulons avoir notre propre usine opérationnelle".


20 vues0 commentaire