top of page

L’histoire du Polo : une question d’attitude.





Pièce emblématique du vestiaire masculin puis féminin, le polo est un vêtement hybride dont l’histoire est marquée par ses racines sportives et son ancrage sociétal. Tour à tour chic, rebelle, ou casual, son histoire est liée à celle de notre culture contemporaine. Apprenons-en plus sur cet indispensable de notre garde-robe.



NAISSANCE DU POLO : RENÉ LACOSTE, LE PÈRE FONDATEUR


La paternité du polo revient au joueur de tennis René Lacoste dans les années 20.

À cette époque, le Tennis se joue en pantalon de flanelle et en chemise de coton à manches longues. La tenue est inadaptée car trop chaude, trop lourde et très gênante pour l’amplitude des mouvements des joueurs.

René Lacoste décide alors de révolutionner les codes chics du Tennis en imaginant un tout autre vêtement : dans un premier temps, il coupe les manches et rallonge le pan arrière afin d’obtenir une meilleure tenue dans le pantalon.


Mais cela ne suffit pas. Quelque temps plus tard, il découvre la maille Jersey, portée par les officiers britanniques qui jouent au Polo en Inde. Ce tissu est plus léger et il évacue mieux la transpiration.

C’est ainsi, en référence aux origines du tissu, que ce nouveau vêtement sera baptisé « polo ».

Rapidement, René Lacoste développe une chemisette en maille, avec un col qui se remonte pour parer aux coups de soleil sur la nuque. Il portera cette « nouvelle chemise hybride » lors de l’US Open de 1926, où elle rencontrera un franc succès auprès des joueurs de Tennis, mais également de Polo.

Dès 1926, le polo va faire des émules. En effet, de nombreux sportifs vont l’adopter pour ses qualités fonctionnelles : il est léger, plus respirant, pratique et pensé pour la pratique du sport. De nombreux joueurs de Tennis et de Polo vont l’utiliser pour améliorer leurs performances.

Rapidement, les grandes marques textiles s’emparent de ce nouveau produit et l’interprètent avec leurs codes : logo, couleurs, détails.



DE L’IMPORTANCE DU LOGO


Le polo est un produit simple, mais fort difficile à vendre, en effet, on ne porte pas un polo, on porte la marque dudit polo, ce qu’elle véhicule, l’image renvoyée par son logo.

Un polo sans logo est une pièce fonctionnelle que l’on portera par besoin de sa fonction produit : « il me faut un vêtement manche courte pour l’été qui soit plus habillé qu’un t-shirt, mais moins formel qu’une chemise ».


En revanche, lorsque l’on choisit une pièce « logotée » la démarche est tout autre.

Ce symbole de 2 ou 3 centimètres, piqué ou cousu sur le polo est en effet le premier levier d’achat pour le client. C’est lui qui véhicule l’image de la marque, et c’est lui que le consommateur choisit d’arborer fièrement.

Que ce soit une couronne de laurier, un crocodile ou un joueur de polo, nous choisissons de mettre en avant une marque et ce qu’elle représente dans le but de « prendre de son aura ». Chaque logo raconte une histoire, une attitude, et c’est cela que nous voulons montrer aux autres.

J’ai choisi les 3 marques les plus emblématiques et plus représentatives de ce que peut symboliser un polo : FRED PERRY, LACOSTE et RALPH LAUREN.



FRED PERRY : le rebelle anglais


À l’opposé de René Lacoste, Frederick John Perry représente le « bad boy » dans l’univers très chic du tennis des années 30. Issu d’une famille ouvrière anglaise, il est souvent en conflit avec les instances dirigeantes de ce sport de gentleman. Ses origines populaires lui seront régulièrement renvoyées afin de lui faire sentir qu’il n’évolue pas dans son milieu.

De plus, Fred Perry cultive une image de « séducteur » en collectionnant les femmes, il est connu pour ses aventures avec plusieurs actrices célèbres, dont Marlène Dietrich. Il se marie à trois reprises entre 1935, 1945, et 1952.


Cette image de la « working class » restera et fera l’ADN de la marque. Au fil du temps, ce sont les couches populaires qui feront l’histoire de la marque, des mods des 60’s aux skinheads des 80’s, des hooligans aux groupes de Pop rock, des gays aux Proud boys… l’histoire de la marque sera jonchée de scandales et de controverses.

En plus de son emblématique logo, la couronne de laurier, les liserés de couleurs aux manches et au col seront sa signature. On note également que la coupe des Fred Perry souligne les pectoraux et met en valeur les biceps, ce qui contribuera à développer l’image « forte » du polo.



Mods, skinheads, hooligans et Proud boys

Les Mods sont plutôt les gentils garçons de l’histoire de Fred Perry, fans de reggae et de rock steady, célèbres pour leurs Vespas ultra customisées, ils adoptent la marque Fred Perry dans un souci d’élégance.

Au fil du temps, le mouvement se politisera peu à peu et se divisera. Une partie partira vers le mouvement skinhead et choisira le polo Fred Perry comme uniforme.

Les supporters de foot anglais choisissaient leurs polos Fred Perry en fonction des liserés de couleurs du col. Chaque équipe ayant sa couleur. De plus, pour se donner un air plus élégant, ils choisiront de boutonner leur polo jusqu’en haut.

Plus récemment, Fred Perry a de nouveau défrayé la chronique avec la polémique autour des Proud Boys, soutiens de Donald Trump, lors des élections aux US.



Brit Pop et Rock

La musique fait partie intégrante de l’histoire de la marque avec la vague des groupes de pop anglaise comme Blur et Oasis, eux aussi fervents « supporters » de la marque. Ils ont donné une image plus fun de la marque tout en conservant les racines british et l’esprit bad boys.


Amy Winehouse signera une collection avec la marque qui permettra de féminiser le célèbre polo avec le développement de robes-polo.

Dans les années 90, ce sera la communauté Gay qui choisira la marque pour son image de virilité et remettra l’emblématique polo à la mode.



Logo : pourquoi une couronne de laurier ?

La couronne de laurier représente la victoire, c’est pour symboliser son parcours et montrer sa réussite sportive aux élites que Fred Perry a choisi cet emblème.









LACOSTE : le chic à la Française


René Lacoste était un gentleman raffiné, sa marque sera comme lui. Symbole de bon goût et de fair-play, Lacoste devient très rapidement une marque qui symbolise le savoir-vivre à la Française que le monde nous enviait !

Jusqu’aux années 80, porter un polo Lacoste était réservé aux couches sociales aisées, à la bourgeoisie. C’était le polo des gentils garçons (et filles) de bonnes familles. Porter du Lacoste, c’était montrer que l’on appartenait à une certaine catégorie sociale de père en fils.


C’est d’ailleurs pour détourner ces codes que les « populaires jeunes de banlieues » vont s’approprier le célèbre polo. Eux aussi vont le boutonner jusqu’en haut pour se donner un air plus « chic ». Ils iront même jusqu'à arborer fièrement le total look : survêtement, polo, casquette, voulant ainsi montrer une certaine image de « réussite ». La marque marquera un franc désaccord au début, puis s’adaptera à cette nouvelle clientèle.


Aujourd’hui, la marque représente toujours l’élégance à la Française, avec une touche de décontraction. Par le jeu des couleurs et de coupes plus « fitées », elle sut attirer une clientèle plus jeune, moins classique et surtout très large : preuve en est, le polo est aussi bien porté par Emmanuel Macron que par Jul ;-)



Logo : pourquoi un crocodile ?

Boston, 1923, René Lacoste a 19 ans et il aime les challenges. Son capitaine d'équipe le sait. Il lui promet la belle valise en cuir de crocodile qu'il admire en vitrine s'il remporte le match difficile à venir. Il perdra le match, mais gardera ce surnom qui deviendra également le logo de sa marque.






RALPH LAUREN : le rêve américain


Le polo Ralph Lauren quant à lui, symbolise l’American way of life, la réussite, l’esprit golden boy. Bien plus sage que Fred Perry et plus sportswear que Lacoste, il trouve sa juste place entre les deux.


Le parcours de son créateur, Ralph Lifschitz, est à l’exemple de la marque. Il grandit dans le Bronx des années 50. Après des études de gestion, puis son service militaire, sans diplôme, il enchaînera les petits boulots pour arriver à 20 ans comme vendeur chez Brooks Brothers, l'illustre magasin de vêtements pour homme. C’est là que commencera son aventure dans le monde du textile et deviendra l’empire que l’on connaît aujourd’hui.


Porter un polo de chez Ralph Lauren, c’est mettre en avant cette incarnation du rêve américain, qui évoque des sentiments de fierté, d’élitisme et d’esprit, pour profiter d’un mode de vie agréable.



Logo : pourquoi un joueur de polo ?

Le logo représente un joueur de Polo sur un cheval au galop. Sport élitiste et royal, il est à l’image de ce que reflète la réussite de Ralph Lauren, et rend hommage aux racines du polo.






DE LA MANIÈRE DE PORTER LE POLO


Rentré dans le pantalon ou sorti, boutonné jusqu’au menton ou col relevé, en couleur flashy ou sobre, chacun porte le polo différèrent. Loin de vouloir jouer à la « Fashion Police », il est de bon ton de respecter quelques règles quant au porté du polo.



Rentré ou sorti ?

Les deux mon capitane ! Le polo étant un produit plutôt sportswear, il était recommandé de le porter hors du pantalon pour un look chic, mais casual. Cela dit, le « porté rentré » avec un pantalon chino est devenu tendances ces derniers temps.


A vous de choisir en fonction de l’image que vous souhaité renvoyer : chic ou décontracté.

Reste à préciser que pour porter son polo rentré dans le pantalon, il est de bon ton de « posséder » un ventre plat… de préférence !




Relever le col de son polo ?

Même si à sa création, dans les années 30, le col du polo a été pensé pour pouvoir être relevé et ainsi protéger du soleil la nuque des joueurs de tennis et de Polo, il est vivement recommandé de nos jours de ne surtout plus le porter ainsi.

En effet, le polo col relevé est devenu un symbole de « mauvais goût » et si vraiment vous souhaitez protéger votre nuque des coups de soleil, il existe de nos jours d’excellentes crèmes solaires !


Question de col, on notera également que celui-ci n’est pas adapté pour être porté sous un pull, qu’il soit col V ou ras du cou. On préférera un cardigan.

Pour finir, nul n’est besoin de développer le pourquoi, mais on ne met JAMAIS de cravate avec un polo ! JAMAIS ! Sous peine de « fashion réclusion à perpétuité » ;-)



Boutonnage ?

Un polo est généralement muni de 2 boutons (3 pour certaines marques), ainsi, il est préconisé de laisser ouvert le dernier bouton. On évitera de le porter tout ouvert car trop « débraillé ».

Enfin, le porté totalement boutonné, autrefois usité pour être élégant, donne aujourd’hui un look geek un peu trop rigide.



Matières ?

Aucune hésitation à avoir, le polo est en piqué de coton, 100% coton. C’est simple.

Toutefois, on autorisera, pour la pratique du sport, des matières plus techniques et plus respirantes, mais uniquement pour pratiquer ! pas pour aller boire un verre en terrasse l’été prochain ;-).




TENDANCES


La tendance actuelle fait ressurgir les polos rétro des années 50. Ces modèles, emblématiques des 50’s arborent des motifs à losanges, des bandes de couleurs ainsi que des tissages en maille. Ils ont un look moins sportswear que les polos en piqué de coton, et se portent idéalement avec un pantalon à pli. Le col, quant à lui est un peu plus long et beaucoup plus souple.




D’autre part, on note que le marché féminin est en augmentation, le polo et la robe-polo pour femme se portent bien.



EN RÉSUMÉ


Le polo a traversé les époques sans jamais se démoder, il reste le chouchou de nos garde-robes, intergénérationnel et foncièrement fédérateur : il est aujourd’hui porté par toutes les catégories sociales.

Chacun choisit sa marque en fonction de l’image qu’il souhaite renvoyer aux autres, le polo demeure un vêtement image empreint de l’histoire et des icônes de la marque.


L'AGENCE PULSE

Eric Miternique

eric@lagencepulse.fr





75 vues0 commentaire
bottom of page