top of page

Eric Miternique, fondateur de L'Agence Pulse décrypte la tendance du FUTURISME



Retrouvez l'article de La Fédération Française du Prêt à Porter Féminin dans lequel Eric Miternique, fondateur de L'Agence Pulse décrypte la tendance du FUTURISME.

La mode de la saison regarde vers demain, dessinant une allure futuriste faite de coupes nettes, de tissus techniques, de découpes au laser et de touches irisées qui rappellent la conquête spatiale. Et s’inspirent du monde digital et du gaming. Comme pour mieux nous préparer à un avenir pas si radieux ? Le décryptage d’Eric Miternique, spécialiste des tendances à la tête de l’Agence Pulse.


Le futurisme


Las de regarder sans cesse derrière elle, de revisiter en boucle les 70s ou les années 2000 (pourtant pas si lointaines…), la mode semble cet automne vouloir se tourner résolument vers le futur. Est-ce parce que le présent nous inquiète, ressemblant déjà beaucoup à une dystopie sans même avoir besoin de trop forcer sur l’imagination ? Guerre, menace nucléaire, réchauffement climatique, inflation, épidémie constituent un horizon anxiogène qui inquiète les esprits et imprègne les créations.

Est-ce, aussi, parce qu’on n’en finit pas d’annoncer la très attendue sortie de Dune 2, film d’anticipation dans un désert Mad-maxien à l’esthétique léchée ? Ou bien que Noël sera, lui aussi, futuriste, embrasé par l’arrivée sur Netflix de « Rebel Moon » – annoncée déjà comme le nouveau Star Wars ? Quoi qu’il en soit, il risque fort de régner dans nos vestiaires de rentrée une ambiance légèrement automne-hiver 3023.

Mais à quoi peut bien ressembler cette allure du futur ? A une silhouette affûtée et architecturale, à des textiles technologiques et créés pour affronter un environnement parfois hostile, ou encore à des références à la conquête spatiale ou à la Fantasy. La preuve ? Chez Fête Impériale, on trouve des blouses imprimées de paysages qu’on dirait lunaires, en tout cas désertiques. Indress propose bombers et pantalons aux reflets d’argent métallisés, comme échappés d’une navette spatiale. Roseanna délivre l’ultime robe à capuche irisée, parfaite pour crapahuter sous une lune de feu avec Timothée Chalamet. Et From future affiche la couleur avec un pull à col rond marqué d’un « future » explicite.


Vivement demain, vraiment ?

Ce qui est sûr, c’est que les références marquées aux décennies passées, parfois ultra-littérales, peuvent sembler répétitives et « déjà-vu » pour les consommateurs, souligne Eric Miternique, spécialiste des tendances à la tête de l’agence Pulse. Le futur opère donc comme une rupture, une proposition nouvelle. C’était déjà l’idée du rétro-futurisme, porté dans les années 60 par Pierre Cardin ou Paco Rabanne : inventer un avenir qui permette de rompre avec un présent trop pesant.

Aujourd’hui, nous sommes en outre immergés dans les images artificielles et l’esthétique digitale. Intelligence artificielle, métavers, gaming : tout cet univers contamine probablement le réel et nous donne envie de ressembler à une héroïne évoluant dans un univers de pixels et de rêve. Et puisque ce monde à venir ne semble pas particulièrement bienveillant, les vêtements sont aussi là pour renouer avec leur fonction première : nous offrir une protection. Nous permettre de résister aux aléas climatiques ou à un certain nomadisme… Autant de thématiques qui résonnent déjà fortement avec l’ici et le maintenant.



Et si le futur commençait aujourd’hui ?

Le décryptage d’Eric Miternique, spécialiste des tendances à la tête de l’Agence Pulse :

« Indéniablement, le monde digital s’est immiscé dans la mode. Le Metavers, le gaming et l’essor du e-sport influencent les créateurs qui y trouvent une esthétique digitale plus colorée et futuriste.

Les IA, comme ChatGPT et Midjourney, jouent également un rôle important. Elles sont dorénavant capables de créer des œuvres d’art, des scénarios, mais aussi des vêtements : Intelistyle, AiDA, Amazon, Levi Strauss ont développé des produits « dessinés » par des IA. Pour le moment, ces créations sont encore « limitées », et bien heureusement, rien ne remplace la « sensibilité humaine » ainsi que la créativité de nos designers.

Les textiles sont eux aussi très novateurs, on retrouve ces dernières saisons des effets d’iridescense et des métallisés qui confèrent un aspect futuriste aux produits. Les matières techniques évoluent et permettent de créer les vêtements « intelligents » du futur.

Tout cela nous conduit petit à petit vers le vêtement de demain qui sera plus fonctionnel : protecteur, respirant, imperméable, résistant et … connecté.





L'AGENCE PULSE

Eric Miternique


35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page